Le marché pharmaceutique mondial en pleine croissance, la France à la traîne

L’industrie pharmaceutique est le secteur économique qui regroupe les activités de recherche, de fabrication et de commercialisation des médicaments pour la médecine humaine ou vétérinaire. Elle est actuellement l’une des industries les plus importantes au monde. Avec la montée en puissance des pays émergents dans ce domaine, et des grands groupes qui continuent d’augmenter leurs chiffres, le marché croît rapidement.

État actuel du marché

Le marché pharmaceutique mondial a progressé de 2,7% en 2013 à 970 milliards de dollars. En moyenne, les pays émergents ont une croissance qui dépasse les 10%, principalement sous l’impulsion des BRIC : la Chine avec 18,4%, mais aussi le Brésil, la Russie et l’Inde. De nouveaux marchés apparaissent aussi sur la scène pharmaceutique mondiale comme l’Algérie, la Colombie, l’Arabie saoudite, le Nigeria et l’Afrique du Sud. Dans les pays occidentaux, la croissance est restée faible, à l’exception de l’Allemagne qui a atteint un taux de 4%. Toutefois, l’industrie pharmaceutique, reste innovante dans des domaines comme le cancer, les maladies auto-immunes, le diabète, les vaccins et les antiviraux.

 

Drug or alimentary supplement. Idea of Health and Disease.

La croissance mondiale devrait continuer à augmenter, de 4% à 6% par an entre 2014 et 2017, tiré par les pays émergents.

Perspectives futures

Les pays émergents devraient maintenir une croissance annuelle entre 8% et 10% d’ici 2017, tandis que la croissance des pays matures sera plus modérée, de l’ordre de 1% à 4% par an. La croissance mondiale devrait continuer à augmenter, de 4% à 6% par an entre 2014 et 2017, tiré par les pays émergents.

Le marché français

Le marché des médicaments vendus en pharmacie, qui a accusé une baisse historique de 2,3% en valeur en 2012, a diminué de 3,4% en 2013. La réduction globale des dépenses de santé décidé par les pouvoirs publics depuis deux ans est le principal moteur de la baisse des ventes par la loi de financement de la Sécurité sociale de 2013. Des dépenses plus faibles, conjuguées à une conjoncture économique difficile oblige les laboratoires à revoir leurs objectifs. La tendance pourrait toutefois s’inverser en 2014 et 2015 avec l’apparition de nouveaux médicaments et une concurrence qui pourrait être moins vive des médicaments génériques.