Quand Google se lance dans la santé

La firme Californienne qui domine les moteurs de recherche et dispose d’une influence importante dans le domaine de l’informatique, multiplie depuis 2013 des missions dans le but d’entrer sur le marché de la santé. Et cela n’est que le début.

Qu’est-ce que le Baseline Study ?

«Baseline Study» est le dernier-né du Google X, le laboratoire d’expérimentation secret du groupe américain. Il y aurait actuellement huit projets en cours au sein du Google X, dont certains ont déjà été révélés au grand public. C’est le cas des lunettes intelligentes Google Glass, de lentilles connectées destinées aux diabétiques, d’un prototype de voiture sans conducteur ou de Google Loon, qui promet de couvrir le monde d’une connexion Internet grâce à des ballons d’hélium. Le groupe a annoncé ce vendredi 8 Aout le lancement d’un nouveau projet au sein de son laboratoire d’expérimentation. Le projet intitulé «Baseline Study», consiste en la collecte d’informations sur l’ADN d’une centaine de personnes afin de déterminer le profil type d’un patient en bonne santé. Le but est d’aider les chercheurs à mieux détecter les éléments déclencheurs de maladies mortelles, comme les crises cardiaques ou les cancers. Les scientifiques espèrent ainsi pouvoir prévenir plutôt que guérir les problèmes de santé les plus graves.

 

La une du TIME magazine sur les ambitions de Google

Le projet intitulé «Baseline Study», consiste en la collecte d’informations sur l’ADN d’une centaine de personnes afin de déterminer le profil type d’un patient en bonne santé.

L’objectif à long terme : augmenter la durée de vie

La santé est une préoccupation récente de Google. En septembre 2013, la firme de Mountain View annonçait la création d’une nouvelle entreprise, Calico, destinée à améliorer la recherche scientifique pour augmenter la durée de vie des Hommes. A terme l’entreprise pourra détecter beaucoup plus tôt les maladies citées plus haut, et cela avant même que les premiers symptômes ne se manifestent.L’entreprise est pilotée par Art Levinson, ancien PDG de la société de biotechnologie Genentech, qui a notamment mis au point l’insuline humaine en 1982. Google a par ailleurs investi presque 4 millions de dollars (3 millions d’euros) dans une entreprise spécialiste de l’analyse du code génétique, 23andMe. Dans le cadre de «Baseline Study» Google a déjà précisé que les données récoltées seront totalement anonymes, afin d’éviter de futurs critiques face au manque de transparence de la société.